Mithridate « bien moins roi que pirate »

Temps de lecture : 3 minutes

J’aime beaucoup la littérature classique, même si certains genres m’attirent moins que d’autres.

Mon truc, ce sont les romans, les essais, les (auto)biographies, les contes, les nouvelles, les récits philosophiques… En revanche, j’ai nettement moins d’attirance vers la poésie et le théâtre. Disons que je suis plus compliquée. A la limite, je lirais avec plus grand plaisir une bonne farce bien grotesque plutôt que quelque chose de larmoyant à remplir entièrement une nappe phréatique.

Bref, malgré ça, j’aimerais te parler aujourd’hui d’une… tragédie (ah,bon?) !

J’avoue que je ne me serais jamais plongée dans du Racine volontairement, même si j’avais déjà lu quelques unes de ses tragédies au lycée. Je remercie donc mon prof qui m’a fait découvrir le vrai monde fascinant de la tragédie. Pour plonger dedans, il ne suffit pas de lire une tragédie et de la comprendre, mais il faut en ressentir la magie.

Mithridate, c’est donc l’histoire finissante d’un grand roi… Et rien de mieux pour l’illustrer que de citer la quatrième de couverture (édition « Folio théâtre »):

MITHRIDATE

J’ai vengé l’univers autant que je l’ai pu.

La Mort dans ce projet m’a seule interrompu.

Ennemi des Romains, et de la Tyrannie,

Je n’ai point de leur joug subi l’ignominie.

Et j’ose me flatter, qu’entre les Noms fameux,

Qu’une pareille haine a signalés contre eux,

Nul ne leur a plus fait acheter la victoire,

Et de jours malheureux plus rempli leur Histoire.

Le ciel n’a pas voulu, qu’acheva,t mon dessein

Rome en cendre me vît expirer dans son sein.

Mais au moins quelque joie en mourant me console.

J’expire environné d’Ennemis, que j’immole.

Dans leur sang odieux j’ai pu tremper mes mains.

Et mes derniers regards ont vu fuir les Romains.

(Acte V, scène dernière)

Alors, pourquoi lire Mithridate?

Si tu es passionnée de tragédie, la question ne se pose pas. Mais si comme moi tu n’aimes pas trop les larmes, qu’elles t’émeuvent trop ou qu’elles t’ennuient, je vais te dire en plusieurs points pourquoi lire ce livre:

  1. Pour la beauté de l’écriture. Si même l’histoire ne t’accroche pas du tout, le style vaut bien qu’on y consacre une heure de lecture, et même une autre heure de relecture, et etc.
  2. Pour le déchaînement des passions. Le sang ne coule pas à flot du début à la fin, là, mais ce qui est omniprésent, en revanche, c’est « l’humeur noire », ou mélancolie… la dépression profonde quoi. On se croirait plongé dans l’inconscient humain, sauf que la tragédie est précisément le lieu où cet inconscient se libère. C’est fascinant.
  3. Pour les personnages: leur courage, leurs sentiments, leur grandeur d’âme, leur passion, leur dévouement, et tout ça poussé à l’extrême.
  4. Pour l’histoire: même si on devine dès les premières lignes l’aboutissement de l’histoire, cette tragédie est surprenante justement parce qu’elle ne se finit pas comme une tragédie. Suspense ! A la fin, ce qui devait arriver arrive, mais pas seulement  🙄

Parce que j’aime bien finir sur quelques citations, voici donc mes préférés:

MONIME

Ah ! Par quel soin cruel le Ciel avait-il joint

Deux coeurs, que l’un pour l’autre il ne destinait point !

Car quel que soit vers vous le penchant qui m’attire,

Je vous le dis, Seigneur, pour ne plus vous le dire.

Ma gloire me rappelle, et m’antraîne à l’Autel

Où je vais vous jurer un silence éternel.

(Acte II, scène VI)

Et pour finir sur le personnage éponyme:

MITHRIDATE

Ah ! pour tenter encor de nouvelles conquêtes,

Quand je ne ne verrais pas des routes toutes prêtes,

Quand le sort ennemi m’aurait jeté plus bas,

Vaincu, persécuté, sans secours, sans Etats,

Errant de mers en mers, et moins roi que pirate,

Conservant pour tous biens le nom de Mithridate,

Apprenez que suivi d’un nom si glorieux,

Partout de l’univers j’attacherais les yeux;

Et qu’il n’est point de rois, s’ils sont dignes de l’être,

Qui sur le trône assis n’enviassent peut-être

Au-dessus de leur gloire un naufrage élevé,

Que Rome et quarante ans ont à peine achevé.

(Acte II, scène IV)

Bonne lecture !

3 Tu as aimé cet article ? Clique ici !

1 thought on “Mithridate « bien moins roi que pirate »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *