Une palpitante aventure sur Leboncoin (qui l’eut cru?)

Temps de lecture : 7 minutes

Qui dit le bon coin dit… petites annonces, annonceurs, particuliers, vendeurs, professionnels aussi, professionnels envahissants même, acheteurs, publicités, célibataires en mal de partenaires.. Mais qui dit le bon coin dit aussi… Arnaques ! Arnaques et tout le lot qui va avec : particuliers étrangers, ou plutôt particuliers français qui sont bizarrement souvent en voyage à l’étranger, localisés en Afrique du Sud ou en côte d’Ivoire. Qui dit arnaques dit aussi arnaqueurs, paypal, skrill ou western union, taxes, mandats, envoi par la poste, fausses adresses, argent, beaucoup d’argent… et également beaucoup trop de fautes d’orthographes !

Malgré les excentricités que peuvent nous faire faire les arnaqueurs, il est très facile de se faire prendre au piège. Au moins une fois. La première. Ce qui vous dégouttera pendant un certain moment de tous ces sites de petites annonces en lignes, lesquels re-réveilleront votre curiosité quand leur usage vous re-sera utile. Mais, ah ça non vous ne vous ferez plus jamais avoir ! C’est alors accompagnés d’une méfiance inconditionnelle, voire d’une paranoïa maladive que vous vous re-lancerez, le nez froncé et les yeux plissés (toujours!), une main sur votre souris d’ordinateur, et votre cerveau fonctionnant au régime maximal, prêt à vous faire déguerpir en cas de pépin.

Bref, une première expérience innocente, pleine d’espoirs devant les montants miroitants que vous promettaient des acheteurs particulièrement généreux… mais compliqués. Première aventure se soldant par une fiasco désespérant, vous dépouillant de votre petit pactole qui était réservé à la pension en maison de retraite de tante Mauricette (alors qu’à la base c’est vous qui étais censés y gagné en vendant Grusdikiuay, votre flambante armoire Ikea à peine utilisée!).

Plus jamais ! Ah ça non plus jamais !

Puis quelques années plus tard, remis de cette triste expérience, vous vous relancez dans une nouvelle aventure, mais cette fois-ci vous êtes protégés jusqu’à la moelle osseuse (En garde ! Comme dirait mon prof de Krav maga).

J’ai moi-même retenté l’expérience il y a quelques jours, après avoir connu une première aventure désastreuse il y a quelques années.

Et c’est sans trop de surprises que, mon annonce en ligne proposant une clarinette au prix de 600 euros, j’ai reçu une déferlante de textos, provenant tous de numéros de mobiles différents, et comportant tous, à quelques détails près, le même baratin : on me demande si mon bien est toujours à vendre, dès fois on me demande aussi d’indiquer le prix ferme, et enfin on conclut et c’est le plus étrange, par un vœu de réponse à une adresse mail. Oui, on me contacte par texto et on me demande de répondre uniquement à une adresse mail. Ça pourrait ne pas être bizarre si je n’avais pas une dizaine de textos dans ce genre. Bref, je suis méfiante mais tout de même curieuse. Peut-être est-ce de simples revendeurs, qui désirent me l’acheter pour la revendre par la suite à un prix bien plus élevé ? J’avoue que, dans cette perspective, le terme de « simples revendeurs » ressemblerait plutôt à un doux euphémisme.

Passons. Je leur réponds. À tous. Le même mail. Et séparément (pas de destinataires multiples pour un mail identique!). Au lieu de vous raconter ce que je mets dans ce mail, le voici au complet :

« Bonjour,

Plusieurs personnes sont intéressées par mon instrument.

Actuellement, j’ai une offre qui s’élève à 750 euros. Si vous êtes dans la capacité de surenchérir, je peux vous réserver l’instrument. Je tiens tout de même à émettre quelques conditions: le paiement s’effectuera via la plateforme de paiement en ligne PayPal, et se fera devant moi.

Cette démarche est pour moi importante afin d’éviter toute tentative de fraude ou arnaque.

Dans l’attente de votre réponse,

Marie FAURE »

Et là, tenez-vous bien, je reçois dix fois la même réponse par mail ! Voici un exemple de réponse copié-collé, mais dites-vous bien que toutes les autres sont quasiment identiques, aux fautes d’orthographes près !

(Les textes en gras sont mes commentaires personnels).

« Bonjour Mr / Mme [chien ? Chat ? Et pour les trans on fait quoi? Sérieusement ! Portant le prénom féminin le plus donné au monde, ces personnages n’ont pas compris de quel genre je suis…]

Après réflexion [gros dilemme olalala] ,je suis d’accord pour vous l’ acheter [quel honneur!]

Je vous informe que je suis de (25 Rue Etienne Marcel 75001 PARIS) [et alors?]

cependant je suis en déplacement  (hors France) [oooh miiiiince…] je souhaiterai donc

procéder la vente par une réservation vu que j’aurai peu de

temps a mon retour pour occuper des démarches à cause du boulot.Dans ce

cas je compte vous envoyer la totalité des fonds dans un premier temps par

un paiement via les services de la poste et une fois vous auriez

l’argent nous fixerons une date afin de convenir d’un RDV a votre

domicile pour la récupération. [avouons que ça l’air honnête, à moins que je sois trop naïve…] Donc si vous êtes d’accord sur ce

principe veuillez m’ indiquer les informations suivantes afin que je

puisse vous envoyer les fonds dès Demain matin .

-Nom -Prénom -Adresse -prix final -N° de tel fixe et mobile

A la réception de ces informations je ferez le nécessaire à la poste et 

je vous enverrai les références du transfert ainsi que la démarche à suivre 

pour le retrait des fonds [une démarche pour retirer mon fric ? LoL] je  vous rajoute 45€ de plus sur le prix initial [trop sympa ! En quel honneur?]

Dans l’attente de vous lire Merci Mme MORELLE MERCIER 

Adresse: 25 Rue Etienne Marcel 75001 PARIS .

En déplacement, donc joignable au tel 0022 543 679 606 [genre je vais t’appeler à l’étranger]

Merci  j attends votre réponse [t’inquiètes tu l’auras] »

Voici ma réponse (j’ai envoyé la même à tous ceux qui m’ont contacté) :

« Madame, monsieur, mademoiselle MORELLE MERCIER,

Après la lecture de ce mail, je comprends tout à fait votre mode de fonctionnement, très pragmatique à mon avis. Vous êtes en déplacement ? Quelle malheureuse circonstance ! Malgré cela, je suis tout à fait d’accord pour vous réserver mon instrument (oui c’est une clarinette, en si bémol de marque Yamaha, je vous le précise juste au cas où ça vous intéresserait). Je vois que vous semblez très occupé, le boulot, la famille, les amis, les autres… J’espère que la clarinette ne vous est pas destinée, car je ne vois pas comment vous pourrez caser quelques pauses musicales dans votre agenda de ministre. Remarquez, un petit concerto pour clarinette dans l’avion, entre Wellington et Caracas, c’est envisageable, quoique vous risquiez de vous faire quelques ennemis. A moins que (oui, je suis toujours là pour trouver des solutions pertinentes), vous louiez un jet privé, afin de vous laissez aller à vos médiations musicales. D’après mes calculs, vous ne serez pas en mal de vous l’offrir, si vous êtes déjà dans la capacité d’acheter une simple clarinette à 62000 euros. En ce qui concerne l’envoi de la totalité des fonds par un paiement via les services de la poste, je valide sans réserve, car vous me paraissez être une personne digne de confiance. Toutefois, je tiens à émettre quelques conditions :

– Tout d’abord, le montant (62000 euros) ne devra être composé que de pièces de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 centimes maximum. Ceci permet d’éviter les tentatives de fraude, si courantes et si aisées avec un montant si élevé. Oui, ça prendra pas mal de temps pour tout compter, mais on n’aura qu’à se plonger aux côtés de nos héros préférés, en redoutables pirates des mers découvrant avec avidité la richesse d’un trésor trouvé au fonds des océans. Magique !

– Ensuite, je tiens à ce que l’emballage du « trésor » soit dans un coffre scellé par un cadenas à chiffre dont vous seul connaîtrez le code secret. Ainsi, nous pourrons ouvrir ledit coffre quand vous viendrez chez moi pour la récupération. Il y a des coffres très sympas sur Amazon, j’aime bien celui couleur or, et si vous pouvez me récupérer un petit autographe de Jack Sparrow au passage, c’est encore mieux !

Je suppose et comprends que vous avez besoin de photos supplémentaires, c’est pourquoi je peux vous envoyer des photos de mon grand-père en slip en train de jouer de la clarinette, afin que vous ne soyez pas déçus sur la marchandise. Vous n’avez qu’à me les réclamer.

Pour finir, voici les informations que vous m’avez demandées :

Nom : Maure

Prénoms : Farie

Adresse : 219 Avenue du balourd bedonné

Prix final : 62 000 euros

Numéro de tel fixe et mobile : 00224 84 26 69 10 (je suis moi-même en déplacement à l’étranger en ce moment)

Dans l’ardente attente de vous relire,

Maure Farie

PS : Vous pourrez penser et dire s’il vous plaît à vos collègues envoyeurs de mails, sms et messages en tout genre que le futur du verbe « faire » à la première personne du singulier se fait en « ai » : je ferai. Vos écrits sont truffés de fautes de français mais j’avoue que celle-ci m’a particulièrement piqué les yeux.

PS 2 : Je vous conseille d’acheter Le Français Correct pour les nuls, et surtout de le lire.

PS 3 : Merci »

Et voilà ! Mais je sens que vous avez encore envie de rigoler un peu…

De toutes ces charmantes personnes qui m’ont contactée, une seule m’a répondue. C’est d’ailleurs le mail de cette personne que vous avez eu en exemple ci-dessus.

Je ne ferai pas de commentaire, vous laissant le soin de le faire.

« OK LE MANDAT EST FAIT, MERCI DE CONTACTER LE DIRECTEUR DE LA POSTE MR MARTIN FRANCOIS AU 0022 548 724 347 POUR LE RETRAIT DE VOS FONDS

Bonjour Mme  Maure  Farie

Je viens de vous envoyer le mandat par la poste comme convenu et voici les références:

            Prénom:                    isabelle

             Nom:                          lacand

             Code du transfert:   1649221017

 

L’agent de poste m’a fait savoir que vous avez la possibilité de vérifier sur le site de la poste afin de voir que votre argent est disponible.

Voici le lien de vérification : www.westernunion.com

Pour accéder au site veuillez cliquer sur ce lien, une fois sur le site vous regardez un peu vers le bas vous allez voir qu’il est marqué (vérifier le statut d’un transfert) vous entrez les références que je vous ai données plus haut. Mais je vous informe qu’il reste le mot de passe sans lequel vous ne pouvez pas retirer l’argent parce que vous devez régler une taxe fiscale avant que l’agent de poste ne vous le donne et cela est du aux nouvelles mesures de sécurité en vigueur sur toute l’Europe relatives aux transactions internationales cela dit toute opération financière est imputée d’une taxe de contrôle récupérable que vous et moi devons régler séparément avant de retirer l’argent. Je viens de régler ma part et j’ai aussi fait un rajout de 1200€ sur les 62 000€ prévus pour que vous ne perdiez rien parce que la taxe que vous devez régler est de 1000€ alors veuillez téléphoner à l’agent chargé de la transaction qui est MR FRANCOIS MARTIN au 0022 548 724 347 pour qu’il vous dise comment faire pour régler votre part de taxe et ensuite retirer la somme totale de 63 200.

Veuillez me tenir informé dès que vous avez retiré l’argent.

Cordialement 

              Mme MORELLE MERCIER  N° tel (0022 543 679 606 ) »

Voilà, voilà.

4 Tu as aimé cet article ? Clique ici !

2 thoughts on “Une palpitante aventure sur Leboncoin (qui l’eut cru?)”

  1. J’ai vraiment adoré cet article poilant mais au combien véridique sur les arnaques du web! A lire absolument, ne serait-ce que pour passer un bon moment!

Dis-moi ce que tu en penses : laisse un commentaire ! :)