Quelques clichés, idées reçues, phrases récurrentes entendues lorsque l’on est atteint/e/s de TCA

Temps de lecture : 5 minutes

      Pourquoi parler de ça ?

Parce que c’est bien d’en parler et de raconter notre propre vécu… C’est aussi bien de dire ce que les autres en pensent, de l’extérieur.
Les autres, c’est la société, c’est ce que M./Mme Toultlemonde en dit, sans vraiment juger, mais plutôt avec naïveté. Je ne veux pas faire le procès des gens qui proclament ce genre de trucs, car j’en ai moi-même fait partie, avant de connaître les TCA (troubles du comportement alimentaire).
Si j’ai écrit sur ça, c’est que j’ai souffert pendant longtemps de ces paroles. Cependant, n’essayez pas d’y voir ma propre histoire, car raconter ici ce que j’ai vécu n’a jamais été mon but. J’aimerais juste remettre les choses à leur place, en espérant rassurer certaines personnes qui sont touchées par ces maladies, tout en faisant voir la vérité à ceux qui n’y connaisse pas grand chose.
Ce qui suit n’est pas du tout une leçon de morale, et malgré le ton que j’emploie parfois, sachez que je n’ai pas la science infuse et que ceci a été écrit d’après ma propre expérience et celle de personnes que j’ai connu. 

1) Si t’es anorexique, ça veut dire que tu te fais vomir ?!

Non ! Bien sûr que c’est pas parce qu’on est anorexique qu’on se fait vomir ! (Et arrête de me regarder avec cet air dégoûté, par pitié…)

Se faire vomir n’est pas une obligation, il n’y a pas de codes, de commandements (à part pour les pro-ana et les pro-mia pratiquantes qui suivent des règles ultra strictes. Oui, on pourrait même comparer ces mouvements à du fanatisme).

Et ce n’est pas non plus parce que tu ne te fais pas vomir que tu n’es pas malade.

2) Maaaaiiis ça se voit même pas que t’es malade. On dirait que t’es normal(e) quoi !

Est ce qu’on refuse de croire quelqu’un atteint du cancer, sous prétexte qu’il n’est pas chauve ?

Non, bien sûr !

Voilà.

3) Oh punaise t’es tellement maigre que j’ai peur de te casser en te faisant la bise !

Bon ok, les TCA provoquent souvent une perte de densité au niveau des os… Qui peut conduire à l’ostéoporose. Bon ok, c’est grave mais de là à se casser le crane en faisant la bise, je ne pense pas que ça soit déjà arrivé. Je précise aussi que la maladie des os de verre n’est pas une conséquence des TCA, au cas où certains ferait l’amalgame.

Bref, moins d’avoir la folie de faire la bise à un HULK tout vert, les os sont en général les derniers à disparaître (exemple imagé : un corps en décomposition).

3 Bis) Si tu continues de maigrir comme ça tu vas disparaître…

Phrase pas si débile que ça en fait… Oui, je vais disparaître, mais pas au sens que tu l’entends, c’est-à-dire que je ne vais pas devenir un espèce de fantôme, une être nébuleux, un être inquiétant glissant sur l’air. Par contre, je risque de disparaître de la surface de la terre, ça oui. Je risque de mourir quoi !

4) L’anorexie c’est une maladie de riche…

Hum… les troubles du comportements alimentaires ne sont pas des maladies exclusivement réservées aux pays industrialisés… (!) Les TCA touchent aussi bien les pays riches que les pays pauvres, et les statistiques révèlent que ces maladies n’ont aucune préférence pour les plus riches. Seulement, on a l’impression que les gens dits aisés sont plus touchés, tout simplement parce que ceux-ci bénéficient de diagnostics et de soins, alors que les autres restent des malades anonymes.

5) Les problèmes avec la bouffe qu’on qualifient de « maladie » ne sont en fait qu’un caprice de notre société actuelle de consommation.

C’est vrai que ça en a tout l’air… Mais ce n’est qu’une illusion, car en réalité les TCA existent depuis le début de l’humanité. Or, on a l’impression qu’ils sont apparus depuis peu, seulement parce qu’on s’en préoccupe depuis très peu de temps. Avant, ces maladies étaient considérées comme des caprices, au même titre que l’hystérie.

Je rajoute que c’est encore trop souvent le cas maintenant.

6) Les troubles alimentaires sont des problèmes de fille.

Il y a des garçons aussi qui sont touchés par ce type de maladie, mais ils sont bien moins nombreux que les filles.

Donc non. Point final de ce paragraphe.

7) De toute façon, les problème alimentaires ce ne sont rien de plus que des caprices.

Un caprice dangereux alors ! Et drôlement tenace !

8) Tu ne t’en sortiras jamais.. !

« On » dit beaucoup ça des maladies psychologiques. Quand on tombe là-dedans, c’est impossible de s’en sortir, ou du moins on peut réussir à endormir la maladie sans qu’elle disparaisse totalement.

En effet, certaines personnes ne s’en sortent jamais. Pour ma part, je m’en suis sorti, et relativement rapidement.

Tout ce que vous avez vécu reste cependant ancré en vous, et j’avoue que la moindre contrariété peut faire renaître des pulsions endormies.

9) Si t’es anorexique, c’est que t’aimerais ressembler à un mannequin.

Pas forcément !!!! Pas tous les anorexiques voulaient à la base ressembler à des mannequins ; et plus généralement, les TCA ne sont pas toujours la conséquence d’une envie de maigrir.

10) L’anorexie c’est à cause des parents, et plus particulièrement la faute de la mère.

Et si on arrêtait systématiquement de chercher des coupables ?

Tous ces gens, toutes les choses sur lesquels on rejette la faute, ne sont pas forcément la cause des TCA. Ce sont plutôt des éléments déclencheurs. Je dirais même que les TCA ne se déclencheraient jamais, quelle que soit la vie de la personne, si à la base il n’y avait pas de problème psychologique. Et que pourrait être un problème psychologique, qui fait qu’une personne va réagir ou non, plus ou moins violemment, à un événement traumatique ? Un « simple » manque d’amour-propre, par exemple.

11) Donc en fait.. t’aimes pas manger ? T’aimes pas la bouffe ?

Dans mon cas, malade ou pas, oh que si que j’aime la bouffe ! C’est presque une forme de sadomasochisme de se priver volontairement de quelque chose que l’on aime. Manger, manger, MANGER !!!!

12) Tu vas finir par mourir, c’est ça que tu veux ???

« J’aime la vie, j’adore la vie, je veux vivre… Mais je n’aime pas ma vie, je ne veux pas vivre dans mon corps », voilà ce que j’aurais répondu quelques années auparavant.

Et pour finir, voici le lien de ma vidéo sur le même sujet :

0 Sois le/la premier.e à aimer cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *