#5 Je ne vois que ce que je crois

Temps de lecture : 2 minutes

nuage art croire

[ ! Cet article s’inscrit dans le cadre de l’écriture d’une petite histoire : LouPiote]

Croire, c’est déjà voir. C’est pour ça que je n’ai jamais eu envie de, comme on l’entend souvent, de voir absolument quelque chose pour croire. Mais attention, quand je dis croire, je ne parle pas de ce qu’on appelle les croyances qui nous illusionnent. Ok, la frontière peut sembler poreuse… ce verbe croire qui permet ici de voir, il signifie : avoir la foi. C’est croire avec son coeur, pas avec ses peurs. Ce n’est pas croire juste pour croire, c’est croire parce que l’on ressent ce à quoi on croit, au-delà d’une envie, comme une évidence. C’est croire d’abord parce qu’on le vit en soi.

SI je te dis tout ça, c’est pour revenir sur mon histoire, un petit peu. Tu n’es pas obligé·e de me croire si je te dis que j’ai déjà vécu sur d’autres planètes que la Terre, si je te dis que peut-être toi aussi. Ce que je t’invite à faire, c’est t’ÉCOUTER : ok, ma tête refuse d’y croire, ma raison me donne plein de contre-arguments à cette histoire, et ma logique en rit… mais, si je demande à mon coeur, lui semble plutôt emballé par l’idée, et il sautille même à cette pensée. Que dois-je faire ? 

Voilà ma réponse : rien. Ne fais rien ; laisse faire, justement. Est-ce que ça va vraiment te servir, là maintenant, de savoir quoi penser, qui croire ? Et dans dix minutes ? Dix heures ? La réponse viendra, ou pas. Peu importe en fait. Parfois, ce n’est pas la vérité d’une nouvelle idée qui est importante, mais ce que cette nouvelle idée dit de la réalité objective. Ce n’est pas ce qu’elle nous apprend sur la réalité qui prime, mais ce qu’elle nous apprend de notre perception du réel. 

Du coup, je ne te raconte pas mon histoire seulement pour t’apprendre de nouvelles choses sur un monde que tu ignores peut-être, mais j’ai espoir que celle-ci t’aide à comprendre ton monde à toi, quel qu’il soit, qu’elles que soient ses limites. C’est peut-être étrange, mais parler d’ailleurs inclut aussi de parler de ce qui est le plus proche de nous. 

Crois-moi ou pas, puisque l’important n’est pas de savoir la vérité, mais d’être vrais, authentiques, nous, maintenant, en tant qu’humains, terriens.

Et si je peux au moins te faire un peu rêver, c’est déjà beaucoup.

Picture : @_jpierce on #Instagram

5 Tu as aimé cet article ? Clique ici !

2 thoughts on “#5 Je ne vois que ce que je crois”

Dis-moi ce que tu en penses : laisse un commentaire ! :)