Les Friandises philosophiques d’Art-Mella

Temps de lecture : 6 minutes

Friandises philosophiques – De la philosophie pratique en BD est une bande dessinée écrite et illustrée par Armella Leung (Art-mella). Comme ses autres BDs, ainsi que son blog, ses créations lui permettent de partager ses découvertes acquises lors de sa “quête de sens”, qui n’est autre chose qu’une recherche en développement personnel généreusement tartinée de spiritualité.

Au menu des Friandises philosophiques, une réflexion sur la vie mêlé à des conclusions morales évoquant des fables, ou à des contes pour enfants, et très justement saupoudrées de leçons soutenant que nous sommes responsables de la vie que nous avons. Car c’est bien cela le thème de ces Friandises: nous rappeler que nous ne devons pas subir la vie mais la vivre, car, de toute façon, tout ce qui nous arrive est le résultat de ce que nous avons fait, pensé; et la manière dont nous réagissons à ce qui nous arrive détermine de ce qui peut nous arriver.

Parce qu’il est très court, je ne vais pas te résumer tout le livre; et parce qu’il y aurait tant à en dire que ce serait peut-être tomber dans de fausses interprétations, je ne vais pas non plus développer. En revanche, je te propose de découvrir la carte des délices philosophiques proposés par Art-Mella, afin de te donner peut-être envie d’y goûter…

Tout d’abord, une mise en bouche sur le temps perçu non pas comme une ligne dont le point central serait le présent, mais comme une courbe débouchant sur d’infinies possibilités (futurs potentiels), avec un point central (le présent) se rappelant du passé qui existe toujours. En fait, pour appuyer la théorie selon laquelle le temps n’existe pas, l’auteure donne l’exemple d’une carte d’un itinéraire de randonnée: le chemin que l’on a parcouru existe toujours derrière nous, et pour arriver à notre destination, il existe plusieurs itinéraires possibles, et nous pouvons même nous créer un itinéraire personnalisé!

Et on enchaîne sur un défi qui consiste à “rebondir” ou à “s’écraser”! En fait, il faut partir du principe qu’à chaque saison correspond une humeur:

Printemps –> Stratégies d’évolutions

Été –> Joie

Automne –> frustrations

Hiver –> Habitudes destructrices

Le défi consiste donc à transiter entre le printemps, l’été, et à rebondir directement sur le printemps dès que nous atteignons l’automne, afin de ne pas rester bloqué en hiver.

Ensuite, nous répondons à cette question ô combien importante (!): comment retrouver ses yeux d’enfant? Pas de panique, c’est plus simple qu’un problème de maths (et plus amusant!): le personnage t’explique comment dénouer un bon coup les connexions du monde que nous avons créés par habitude, “par défaut”, afin de redécouvrir le monde tel un enfant émerveillé (si, si!). A toi de découvrir la méthode! 😉

Puis nous avons une démonstration du pouvoir de notre pensée: une fois créée, cette onde, cette énergie se propage en exerçant son influence autour du “penseur”,  et c’est comme ça qu’une pensée positive peut nous faire sourire et donner un peu de baume au cœur de la personne avec laquelle nous interagissons, qui elle-même va être de bonne humeur et va transmettre cette bonne énergie à une autre personne, et ainsi de suite, et ainsi va le monde.

Tu dois aussi avoir la vision d’un monde en dualité, c’est-à-dire un monde où un mot a toujours son contraire, une émotion son opposé, le bas un haut, le mal sa réponse en bien. Bref, nous vivons dans un monde Yin et Yang, noir et blanc. Mais qu’obtient-on lorsque l’on additionne deux ondes totalement opposées? Réponse: rien, le Silence. C’est le principe de non-dualité où toutes les possibilités existent. L’Infini…

Après, nous goûtons au principe de la méditation fractale. C’est très simple à comprendre mais plutôt compliqué à réaliser! Le personnage prend l’exemple d’une fractale, “un motif qui se répète à différentes échelles”, pour montrer le fini peut contenir l’infini. Par conséquent, les êtres finis que nous sommes contiennent l’Infini! C’est la méditation qui nous sert à communiquer avec l’univers entier, et plus nous arrivons a nous connecter avec les plus petites particules de notre corps, plus nous avons accès à des informations de plus en plus grandes, allant toujours plus repousser les limites de l’Infini.

Nous arrivons à présent au passage préféré des grands fans de l’amour! Il s’agit d’exposer les langages de l’amour, qui a cinq manières de s’exprimer:

> Par des moments privilégiés

> Par des mots encourageants

> Par des cadeaux

> Par des services rendus

> Par le toucher

Chaque personne préfère un ou plusieurs langages pour exprimer son amour, ce qui explique que parfois, un couple par exemple ne s’entend plus, tout simplement parce qu’il ne parle pas le même langage, et surtout, parce qu’il n’a pas conscience que le problème vient de là. Ainsi, si chacun faisait des efforts pour comprendre et pour parler le langage de l’autre, l’amour continuerait à s’exprimer librement.

Ensuite, petite pause sur “L’Histoire du pommier qui voulait faire plaisir”, aboutissant sur la morale “Il vaut mieux offrir ses fruits à qui sait les apprécier que tenter d’être quelqu’un d’autre que ce que l’on est!”. A méditer…

Après ça, excursion en physique quantique, à travers un exemple rayonnant: la lumière! En fait, chaque rayon de lumière serait absorbé par tout ce qu’il touche, avant de ressortir chargé de l’information de la chose dans laquelle il est entré. C’est une bonne manière de montrer que nous sommes tout interconnecté, entre être vivants, certes, mais également avec le monde entier. Lumineux!

Enfin, les friandises se concluent par une “ode au vide”! Vide qui, bien loin d’être le rien, le néant angoissant, est plutôt le Tout chargé de toutes les possibilités. En effet, là où il n’y a rien tout peut y être, tout peut avoir lieu, et c’est ce qui rend le vide tellement intéressant! Un véritable lieu de création!

Pour terminer, voici le lien vers le blog d’Art-Mella (Conscience Quantique), afin que tu puisses y digérer toutes ces informations, en y puiser de nouvelles, commander les Friandises Philosophiques et/ou éventuellement trouver d’autres sources d’inspirations personnelles…

3 Tu as aimé cet article ? Clique ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *